MIRACLES DE LA ILAHA ILA ALLAH

[Il N’Y A POINT DE DIVINITÉ QUE DIEU]

Par l’Ingénieur Abd Adaaim Alkahil

Le prophète Mohammed - que la paix et les bénédictions de DIEU soient avec lui- nous a apprit que l’expression «  LA ILAHA ILLA ALLAH » [Il y a point de divinité que dieu] fut la plus noble des expressions prononcée par tous les prophètes ». C’est ainsi que celui dont les dernières paroles dans la vie furent LA ILAHA ILLA ALLAH rentrera au paradis !

LA ILAHA ILLA ALLAHest l’expression de la croyance de l’Unicité de DIEU [ATAWHID] et la base sur laquelle se fonde la foi.

DIEU -le Très Haut- a architecturé et a structuré cette expression ( LA ILAHA ILLA ALLAH) de manière à ce qu’elle reflète son Unicité [WAHDANIA] et à ce qu’elle montre qu’il n’y a point autre créateur des sept cieux que Lui.

Cette expression est composée de trois lettres de l’alphabet arabe qui sont : « Alif » « Lam » et « Háa ». A ce niveau, éclate un profond miracle linguistique : « Comment peut-on concevoir une expression qui porte autant de significations uniquement par l’usage de trois lettres ? ».

Nombreux ceux qui ne sont pas convaincus et n’arrivent pas à assimiler le merveilleux miracle linguistique de cette expression, c’est pour ceci que DIEU - Le tout Puissant - lui a incorporé des miracles numériques pour qu’ils soient des arguments d’autorités de l’authenticité de Ses paroles.

DIEU -Louage à lui- a sélectionné trois lettres de l’alphabet arabe (« Alif » « Lam » « Háa ») pour se donner le nom d’ « ALLAH ». De ce même nom [ALLAH] dérive la plus valeureuse des expressions : « LA ILAHA ILLA ALLAH » qui signifie soigneusement son Unicité.

Dans ce contexte, la structuration des lettres de cette expression suivant un surprenant système de répétition, montre la puissance et l’immense Savoir de notre Créateur.

C’est à ce stade qu’on pourrait se demander : « est-ce qu’une personne serait capable, tout en utilisant un système numérique miraculeux, de composer à partir des lettres de son nom une expression qui pourrait refléter sa personne?    

Evidemment, c’est une tâche que seul le Tout Puissant DIEU pourra effectuer.

Méditez donc les paroles du prophète -que la paix et les bénédictions de DIEU soient avec lui- lorsqu’il nous apprend que la première expression que prononce le croyant lorsque la foi réside son cœur est «  LA ILAHA ILLA ALLAH » et qu’il rentrera au paradis s’il en fait la  dernière de ses paroles dans la vie !

Nous allons, dans ce qui suit, discerner les concordances méticuleuses et stupéfiantes qui existent entre les lettres de cette expression et qui se basent sur la distribution numérique afin de préserver l’enchaînement des mots. Se sont ces concordances qui justifient sa véridicité et la pertinence de ses significations. 

Transcrivons l’expression [ LA ILAHA ILA ALLAH] pour discerner la fabuleuse construction numérique de ses lettres, et ce en mettant sous chacun de ses mots le nombre de ses lettres :  

لا    إله     إلا     الله

4           3          3       2

L’hypothèse de base des nouvelles investigations et recherches numériques se fonde sur le principe de la lecture des nombres tel qu’ils sont sans les additionnés ou les modifiés. De ce fait, le nombre qui représente l’expression [ LA ILAHA ILA ALLAH] est  [4    3    3    2] quatre milles trois cents et trente deux. Ce nombre se trouve deux fois parmi les multiples du nombre 19 :

  1. Le nombre 121919 est un multiple du nombre 7 dans les deux directions (en distribuant le numéro de droite à gauche ou de gauche à droite). En effet :

    17417 * 7 = 121919                          131303 * 7 = 919121

  2. Le nombre 191219 est parmi les multiples de 7 dans les deux directions. En effet : 27317 * 7   = 191219                      130313 * 7 = 912191
  3. En fin, le nombre 191912 se trouve aussi parmi les multiples de 7 dans les deux directions. En effet :

27416 * 7 = 191912

La ilaha ila allah, qui a comme origine le nom de DIEU « ALLAH » - Louage à lui -,    reprend la lettre arabe « Alif » 5 fois, la lettre « Lam » 5 fois et la lettre « Háa » 2 fois. Nous allons voir, par la suite, que la répétition de ces lettres présente une harmonie surprenante avec le nom d’ALLAH.

Transcrivons le vénérable nom « ALLAH », en mettant sous chacune de ses lettres le nombre de fois répété  dans l’expression LA ILAHA ILA ALLAH :

                                                                الـــــــــــــلـــــــــــــه

   5            5          5 2 

Le nombre 2555 est un multiple de 7 :

365 * 7 = 2555

Ces résultats numériques, contiennent le nombre 365 qui est le nombre des jours de l’année ! Le nombre 19 constitue la relation qui existe entre l’année solaire et l’année lunaire et le nombre 12 se réfère aux mois de l’année. Lorsqu’on distribue ces chiffres pour constituer le nombre 1219365 on trouve que celui ci est parmi les multiples de 7 trois fois :

1219365 = 3555 * 7 * 7 * 7

1219365 est le multiple de 7 qui constituent le nombre des jours de la semaine.

C’est ainsi que LA ILAHA ILA ALLAH, qui découle du nom d’ALLAH nous présente sereinement une parfaite harmonie avec le nombre des jours de la semaine 7, le nombre des mois de l’année 12 et le nombre des jours de l’année 365. Ceci pour dire que «  LA ILAHA ILA ALLAH » est l’expression de A-Tawhid (Unicité de DIEU) dans tous les temps !

L’HARMONIE ENTRE LE PREMIER ET LE DERNIER MOT

Le premier mot de l’expression est « LA (1) » [ signifiant : il n’y a ] dont le nombre de lettre est 2. Le dernier mot est « ALLAH » qui est constitué par 4 lettres.

(1) : (لا)

(2) : (الله)

Si on réunit ces deux nombres on aura le nombre 42 qui est, aussi, parmi les multiples de 7 :

7 * 6 = 42

Méditant à ce niveau que DIEU  a crée les 7 cieux en 6 jours. Ceci confirme que DIEU a soigneusement architecturé cette expression (d’Unicité) tout en faisant du nombre 7 un argument  qui témoigne de Son Unicité.

L’ENCHAINEMENT DES LETTRES

DIEU – Le Très Puissant- a choisit pour cette expression le nombre 12 comme nombre de lettres, et ceci est complètement en harmonie avec le nombre 7. En effet si on numérote les lettres de l’expression de 1 à 12 on sera en présence d’un grand chiffre des multiples de 7 :

ل  ا     إ   لـ   ه     إ   لـ  ا        ا  لـ   لـ    ه

                            12   11    10  9          8    7    6      5     4   3       2   1

Numériquement on aura :

17301569664903 * 7 = 1211 10987654321

La sommation cumulée des lettres

De même, quand on somme de manière cumulative les nombres respectifs des lettres de LA ILAHA ILA ALLAH, on trouve un nombre multiple de 7. En effet :

لا     إله      إلا       الله

                                      12          8           5      2

1836 * 7 =12852

Ceci confirme, une fois de plus, que les lettres de l’expression sont intimement et harmoniquement interreliées entre elles. Méditez que toutes ces concordances numériques existent dans une seule expression qui est composée, seulement, de quatre mots! C’est une seule expression du Saint Coran, alors que si nous analysons tous ses mots et ses expressions nous nous trouverons, sans aucun doute, avec une infinité de miracles.

C’est ainsi que le prophète – que la paie et les bénédictions de DIEU soient avec lui - avait raison lorsqu’il a dit « ses miracles [le Coran]  ne finiront jamais ». Alors étudions le Coran afin d’assimiler ses grandioses miracles.

Pour conclure, il est primordial de préciser que les miracles du système numérique du Coran constituent le dispositif matériel et scientifique qu’a mis en œuvre la puissance Divine pour le protéger de toute modification ou déviation. En effet, comme on a amplement analysé, tout changement ou modification dans l’expression de l’Unicité de LA ILAHA ILA ALLAH perturbera, sans doute aucun, toute son architecture numérique miraculeuse et son harmonie spectaculaire. Alors Louage à lui qui protége son Saint Livre (Coran) de toute modification :

Allah – le Très Haut- dit dans le saint Coran :

« C’est Nous qui t’avons révélé le Rappel édifiant et Nous veillerons certes à son intégrité ».

L’ingénieur Abd Adaiam Al Kahil

Chercheur en les Miracles du Coran et la Sunna

newmiracle7@hotmail.com