Par Ibrahima Sahko

Professeur de Sciences physiques

Pour le commun des mortels, l’Islam est la religion révélée au Prophète Mouhammad (Salut et bénédiction sur lui). C’est là une confusion grossière, car c’est plutôt le Coran qui a été révélée au VIIe siècle et non l’Islam. Etudions le problème plus en détail pour lever toute confusion à ce sujet.

Voici tout d’abord comment le Petit LAROUSSE en couleurs de 1972 définit l’Islam :

« islām : mot arabe signif. Soumission à Dieu. Religion et civilisation des musulmans. Fondé au VIIe s. en Arabie par Mohamet.

De cette définition, il ressort clairement que la relation établie par l’Islam entre le serviteur est son Créateur est : la soumission.

Une question nous traverse dès lors l’esprit. Si l’Islam c’est-à-dire la soumission à Dieu a été fondée en tant que religion seulement à partir du VIIe siècle par le Prophète Mouhammad (Salut et bénédiction sur lui), alors sur quelle type de relation serviteur- Créateur les « religions antérieures » à l’Islam ont-elles invité leurs adeptes ? Quel Messager a recommandé durant sa prophétie l’insoumission à Dieu c’est-à-dire le Non Islam ?

Dans sa lettre en date de la période 970-931 av.J-C., le Prophète Salomon (paix sur lui) ne faisait rien d’autre sinon qu’inviter la reine de Saba à la soumission  à Allah :

« … Ô notables ! Une noble lettre m’a été lancée ;  Elle vient de Salomon, et c’est : « Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux ; Ne vous montrer pas orgueilleux avec moi et venez à moi en toute soumission » S.27-V 29-31.

Par la grâce de Dieu, la reine répondit favorablement à cet appel en ces termes :

« Seigneur ! Je me suis fait du tort à moi-même et je me soumets avec Salomon à Dieu, Le Seigneur et Maître de l’univers » S.27-V.44

Ainsi le Prophète Salomon (Paix sur lui) et la reine de Saba étaient tous les deux des Musulmans. Le Père des croyants, le patriarche Abraham (Paix sur lui) qui à vécu à Our en Chaldée (Mésopotamie, Asie) deux mille avant Jésus (Paix sur lui) n’était-il pas lui aussi Musulman ?

« Abraham n’était ni juif ni chrétien mais il était pur monothéiste Musulman et il ne faisait pas parti des Associateurs » S.3-V.67

Mais un autre enseignement peut être tiré de l’extrait précédent du récit du Prophète Salomon (Paix sur lui). La formule « Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux » est celle que  prononce tout musulman averti (celui-là, fortement imprégné des hautes valeurs islamiques) avant d’entreprendre une action  quelconque[1]. Cette formule  n’est donc pas introduite dans la religion musulmane par le Prophète Mouhammad (Salut et bénédiction sur lui). De même la salutation des Musulmans «  Assalamou aleykoum » (que la paix soit sur vous) a été prononcée pour la première fois par le Prophète Adam (Paix sur lui) lorsqu’il saluait les anges qui avaient assisté à  sa création.

De toute façon et en règle générale, tous les Prophètes envoyés par Allah depuis Adam jusqu’à Jésus (paix sur eux) ont tous invités leurs adeptes à la soumission au tout Puissant Créateur de l’univers.

« Nous n’avons envoyé avant toi [Mouhammad] aucun Messager sans lui inspirer qu’il n y a d’autre dieu que Moi [Allah], adorez-Moi donc »

S.21-V.25

Ainsi, tous les Prophètes ont enseigné à leurs peuples la première moitié de la chahâda (profession de foi) à travers laquelle le serviteur atteste solennellement sa rupture avec la non-Vérité pour embrasser

la Vérité

sublime et éternelle : l’Islam. Cette demi chahâda s’articule autour de la formule :« la ilâha illa Allah » c’est-à-dire qu’il n y a de divinité que Dieu [Allah]. Même des arbres ont été des vecteurs de propagande  de  cette demi-chahâda (document 1 ci-dessous). L’autre moitié complémentaire est descendue avec la révélation coranique : « Mouhammad est le Messager de Dieu ». D’où la formule complète de la profession de foi :« la ilâha illa Allah, Mouhammad Rassouloulah »  c’est-à-dire littéralement : qu’il n y a de divinité que Dieu [Allah], Mouhammad est le Messager de Dieu [Allah]».    

Mais ces arbres qui témoignent qu’il n y a d’autre dieu qu’Allah et encore celui là en état de prière vers

la Kaba

(document 2 ci-contre) ne sont ils pas des musulmans c’est-à-dire des créatures soumises à la seule Volonté du Tout Puissant Créateur de l’univers ?  Voici alors, comment quatorze siècles après

la Révélation

, des arbres viennent en terre non musulmane témoigner que le Coranest

la Vérité

à travers les confirmations éclatantes des versets Suivants :

« Nous leur montrerons Nos signes dans l’univers et en eux-mêmes jusqu’à ce qu’il leur devienne évident que c’est cela (le Coran),

la Vérité. Ne

suffit-il pas que ton Seigneur soit témoin de toute chose » S.41-V.53 

« Et l’herbe et les arbres se prosternent » S.55-V.6   

Une mise au point s’impose. Ces allemands qui se sont convertis à l’Islam, l’ont-ils été par l’épée ?  Ceux qui suivent l’actualité depuis les déclarations du 12 septembre 2006 à l’université de Ratisbonne en Allemagne, comprennent le sens profond de cette interpellation qui passe ainsi de commentaire.

L’Islam, à travers les éclairages du Coran, est la religion par excellence des  gens doués de raison. C’est en faisant bon usage de la raison que ces allemands sont arrivés à la conclusion que ces arbres qui attestent qu’il n y a d’autre dieu qu’Allah ne sont ni plus ni moins qu’un signal parmi tant d’autres que le Maître de l’univers envoie de temps  en temps à Ses créatures pour les faire sortir de l’obscurantisme vers la lumière éternelle : l’Islam.

« Allah est le Défenseur de ceux qui ont la foi : Il les fait sortir des ténèbres à la lumière. Quant à ceux qui ne croient pas, ils ont pour défenseur le Tāghout1, qui les font sortir de la lumière aux ténèbres.  » S.2-V.256 

Pour mieux saisir la quintessence de l’Islam, laissons le savant musulman Abul        A’

la Maudoudi

éclaircir d’avantage nos lanternes sur ce sujet.

« L’Islam en fait est un attribut. Celui qui le possède est Musulman, de quelque race, communauté, pays ou clan qu’il vienne. Selon le Coran (le livre sacré des Musulmans), il s’est trouvé de tout temps et parmi tous les peuples des hommes bons et vertueux qui possédaient cet attribut ; ils étaient, et sont de bons Musulmans. Ceci nous amène tout naturellement à poser cette question : que signifie le mot ‘’Islam’’ ? Qu’est-ce qu’un Musulman ?

L’Islam est un mot arabe qui signifie soumission, obéissance. En tant que religion, l’Islam prêche la soumission et l’obéissance totales à Allah. C’est pourquoi on l’appelle l’Islam.

Tout le monde peut se rendre compte que notre univers est un univers d’ordre, où toute chose est régie par des lois et des règles. Tout a sa place fixée dans un ensemble grandiose qui fonctionne admirablement. Le soleil, la lune, les étoiles, tous les corps célestes appartiennent à un même système et poursuivent une course invariable en vertu des lois immuables. La terre tourne sur son axe et ses révolutions autour du soleil suivent une trajectoire déterminée. De l’infime électron à l’impressionnante nébuleuse, tout ainsi dans l’univers obéit à ses lois propres en vertu desquelles la matière, l’énergie et la vie apparaissent, se modifient ou disparaissent. Il en est de même pour l’homme. La naissance, la croissance, la vie, la subsistance de l’homme dans la nature, sont toutes régies par un système de lois biologiques. Ce sont elles qui gouvernent le fonctionnement de tous ses organes, des cellules les plus petites au cœur et au cerveau. Bref, notre univers est un univers soumis à une loi, et tout ce qui en fait partie suit le cours qui lui a été prescrit.

Cet ordre cosmique qui gouverne l’univers de la particule aux galaxies, est la loi de Dieu, le Créateur et le Maître de l’univers. Puisque la création toute entière obéit aux lois divines, on peut dire que tout l’univers suit littéralement la religion de  l’Islam _ car l’Islam ne signifie rien d’autre que la soumission et l’obéissance à Allah, le Seigneur de l’univers _. Le soleil, la lune, la terre, et tous les autres corps célestes sont donc ‘’musulmans’’, tout comme l’air, l’eau, la chaleur, les minéraux, la végétation, les animaux. Tout dans l’univers est musulman car tout obéit aux lois qui lui ont été assignées par Dieu.

Sa langue même qui, par ignorance nie l’existence de Dieu, ou adore de nombreuses divinités, est par nature musulmane. Sa tête, qu’il courbe devant d’autres qu’Allah, est instinctivement musulmane.  Son cœur, qui par manque de réelle connaissance, aime et révère d’autres dieux est instinctivement musulman, car ils sont tous soumis à la  loi divine, leurs fonctions et leurs mouvements sont gouvernés par cette loi unique.

Voici donc en bref la position de l’homme et de l’univers. Examinons maintenant le problème sous un angle différent.

L’homme possède une double nature, sa vie se déroule sur deux plans différents. D’une part,  comme toutes les autres créatures, il est complètement dépendant des lois naturelles et ne peut s’y soustraire. Mais d’un autre côté, l’homme est pourvu de raison et d’intelligence. Il a le pouvoir de penser et de juger, de choisir ou de rejeter, d’approuver et de désapprouver. Il est  libre de choisir sa religion, son genre de vie, et d’orienter son existence en fonction des idéologies de son choix. Il peut tracer son propre code de conduite, ou en accepter un formulé par autrui. Il a été doté du libre arbitre et peut décider de son propre comportement. Sur ce deuxième plan, à l’inverse des autres créatures, il a reçu la liberté de pensée, d’opinion et d’action. Ces deux aspects coexistent distinctivement dans la vie de l’homme.

Dans le premier cas, comme toutes les autres créatures, l’homme est né et restera musulman, et suit automatiquement les injonctions de Dieu. Dans le deuxième (cas), il a la liberté de choisir, d’être ou de ne pas être musulman, et c’est la façon  dont on exerce cette liberté qui divise l’humanité en deux groupes : les croyants et les non croyants. Celui qui choisit de reconnaître son Créateur, l’accepte pour Maître unique, se soumet scrupuleusement à Ses commandements, suit

la Loi

qu’IL a révélée à l’homme pour sa vie individuelle et sociale, devient ainsi un parfait musulman. Il a réussi à atteindre un Islam complet, en décidant volontairement d’obéir à Dieu sur le plan où il était doté de la liberté de choisir. Maintenant sa vie entière est une vie de soumission à Dieu et il n’y a pas de conflit dans sa personnalité. Il est un parfait musulman et son Islam est total _ car  la soumission de son être entier à la volonté d’Allah est Islam, purement Islam _.

Il s’est maintenant volontairement soumis à Celui auquel il obéissait déjà inconsciemment. Sa connaissance est maintenant réelle, car il a reconnu l’Etre qui lui a donné la faculté d’apprendre et de connaître : sa raison et son jugement sont harmonieusement équilibrés car il a justement décidé d’obéir à l’Etre qui lui a conféré la faculté de penser et de juger. Sa langue aussi exprime la vérité car elle loue le Seigneur qui lui a donné la faculté de parler.

Maintenant son existence tout entière est l’incarnation de la vérité, car ses deux natures, son instinct et sa volonté, obéissent aux lois du même Dieu unique _ le Seigneur de l’univers _. Il est en harmonie avec l’univers tout entier, car il adore Celui que tout l’univers adore. Un tel homme est le lieutenant de Dieu sur terre. Le monde lui appartient et il appartient à Dieu.

Par opposition à l’homme que nous venons de décrire, il y a l’homme qui, bien que par nature musulman et le demeurant inconsciemment toute sa vie, n’exerce pas ses facultés de raison, d’intelligence et de d’intuition pour reconnaître son Seigneur et Créateur, et n’utilise sa liberté de choix que pour choisir de nier Son existence. Un tel homme est un incroyant _ dans le langage de l’Islam un ‘’Kâfir’’ _.

[Le mot] ‘’ Kufr’’ signifie littéralement ‘’couvrir’’, ‘’dissimuler’’. L’homme qui nie Dieu est appelé Kâfir ‘’dissimulateur’’ car, par son incrédulité, il cache ce qui est inhérent à sa nature et son âme _ puisque sa nature est instinctivement orientée vers l’Islam. Son corps tout entier, chaque membre, chaque fibre de ce corps, est soumis à cet instinct. Toute particule de l’existence _ animée ou inanimée _ accomplit sa fonction en accord avec la loi islamique et rempli le rôle qui lui a été dévolu. Mais la vue de cet homme a été obscurcie, son esprit s’est égaré et il est incapable de voir l’évidence. Il ne peut discerner sa propre nature, et ses actes et ses pensées sont en désaccord total avec elle. La réalité lui devient  étrangère et il tâtonne dans les ténèbres. Voila la nature du Kufr.

Le Kufr est une forme d’ignorance, ou plutôt l’ignorance par excellence. Y a-t-il en effet de plus ignorant que d’ignorer Dieu, le Créateur, le Seigneur de l’univers ? Voila un homme qui observe le vaste panorama de la nature, son mécanisme superbe et immuable, la conception grandiose qui éclate dans tous les aspects  de la création ; il observe cette gigantesque machine, mais ignore qui l’a faite, la dirige. Il examine son propre corps, cet organisme merveilleux qui fonctionne d’une manière si stupéfiante, et s’en sert pour parvenir à ses propres fins, mais il est incapable de discerner

la Force

qui l’a suscité, l’Ingénieur qui a conçu et produit cette machine, le Créateur qui a fait cet être unique : l’homme, à partir de matériaux inanimés : carbone, calcium, sodium… Il reconnaît la conception sublime de l’univers, mais ne peut distinguer Celui qui l’a conçue. Il admire le fonctionnement harmonieux sans en savoir le Créateur.  Il peut voir dans l’univers tout autour de lui les plus éclatantes démonstrations de maîtrise dans la science, la philosophie,  les mathématiques ou la technique, mais il reste aveugle à l’Etre qui est a l’origine de cet univers infini et jamais totalement expliqué. Comment un homme incapable de distinguer cette réalité déterminante pourrait-il atteindre les véritables perspectives de la connaissance ?

Comment un homme qui a prit un mauvais chemin pourrait-il atteindre la bonne direction ? Il ne pourrait jamais expliquer

la Réalité

,

la Vraie

route lui sera toujours fermée, et quoi qu’il entreprenne dans le domaine de la science ou de la pensée, il ne pourra jamais jouir des lumières de la vérité et de la sagesse. Il continuera de tâtonner et de trébucher dans les ténèbres de l’ignorance […] ». Abul A’

la Maudoudi

, Comprendre l’Islam, International Islamic Book Center, 1994, pp.16-20

Cet extrait du livre de notre frère Abul A’

la Maudoudi

est suffisant pour éclairer la lanterne de ceux qui cherchent à comprendre l’Islam. Si tout dans l’univers est musulman car tout obéit aux lois qui lui ont été assignées par Dieu, il devient aisé de comprendre les signaux forts lancés par ces arbres qui témoignent qu’il n y a d’autre dieu qu’Allah (document 1) et par cet autre arbre en position de prière vers

la Mecque

(document 2) exactement comme le fait  tout musulman accomplissant la prière dans sa position de génuflexion. Ces arbres manifestant leur soumission au Seigneur Créateur de l’univers témoignent concomitamment qu’en vérité :

«… la religion est pour Dieu l’Islam. » S.3-V.19

Ainsi, Il n’a jamais été question de religions révélées, mais d’une seule religion en révélation discontinue durant les âges pour voir son parachèvement au VIIe siècle avec l’avènement de l’Imam des Messagers, le Prophète Mouhammad (Salut et bénédiction sur lui).

« La nuit d’Al-Isrâ’ (voyage nocturne) l’Envoyé que Dieu le bénisse et le salue, a effectué la prière sur les ruines du Temple de Salomon, comme Imam  d’Abraham, de Jésus , et de tous les Envoyés qui l’ont précédés » Instruction islamique, 1ère année secondaire, (Ministère de l’Education Nationale, Royaume du Maroc, librairie El-Maârif, Rabat,1983 ) p.129

          Au terme de la prophétie de l’Imam des Messagers, Allah acheva la révélation de la religion qu’il a toujours choisie pour l’ensemble de ses créatures (hommes et djinns) ainsi que précisé :

«Aujourd’hui J’ai parachevé pour vous votre religion et accompli pour vous Mon bienfait ; et J’agrée l’Islam comme religion pour vous » S.3-V.3

Les djinns ont entendus et répondus à l’appel du prédicateur d’Allah le Prophète Mouhammad (Salut et bénédiction sur lui).

« [Rappelle-toi] lorsque Nous dirigeâmes vers toi un groupe de djinns pour qu’ils écoute le Coran. Quand ils assistèrent [à sa lecture] ils dirent : ‘’Ecoutez attentivement’’. Puis, quand ce fut terminé, ils retournèrent à leur peuple en avertisseur.

Ils dirent : Ô notre peuple ! Nous venons d’entendre un Livrequi a été descendu après Moïse, confirmant ce qui l’a précédé. Il guide vers la vérité et vers un chemin droit. Ô notre peuple ! Répondez au prédicateur d’Allah et croyez en lui. IL [Allah] vous pardonnera une partie de vos péchés et vous protégera contre un châtiment douloureux. Et quiconque ne répond pas au prédicateur d‘Allah ne saura échapper au pouvoir [d’Allah] sur terre. Et il n’aura pas de protecteurs en dehors de Lui. Ceux-là sont dans un égarement évident » S.46-.29-32

Si la signification de l’Islam est excellemment clarifiée par l’extrait précédent du frère Abul A’

la Maudoudi

, il importe maintenant de préciser le sens profond du message lancé par ces arbres en Allemagne à savoir la demi profession de foi qui s’articule autour de la formule « la ilâha illallah»

Comme nous venons de le voir, l’Islam, la seule religion agréée par Allah repose sur le Tawhid qui est comme le souligne Cheikh Abul Ala Maudoudi « l’enseignement le plus fondamental et le plus important du Prophète Muhammad (salut et bénédiction d’Allah sur lui) ». Selon les  exégètes Musulmans, le Tawhid est

la Foi

en l’unicité d’Allah qui s’exprime dans

la Kalima

(parole) « la ilâha illallah » c’est-à-dire : il n’y a d’autre dieu qu’Allah. Ceci implique donc que l’adoration en tant qu’un ensemble cohérent d’actes cultuels sous-tendus par la soumission à un Etre Suprême doit être réservée à Allah Seul qui commande tout et dispose d’attributs qui Lui sont propres. A ce propos le noble Coran rappelle :

«  C’est Lui [Allah] le Dominateur Suprême sur Ses serviteurs ; c’est Lui le Sage, Le Parfaitement Connaisseur  »  S.6-V.18.

Pour le Musulman averti, Allah demeure et reste

la Seule Divinité

digne d’être adorée. Dés lors, tout fidèle soucieux de préserver son âme du châtiment de l’au-delà, doit  rejeter avec une foi que n’ébranle aucun doute, le « Tâghût », c’est-à-dire d’après le célèbre commentateur du Coran Abdullah Yusuf Ali « anything worshipped beside Allah » (toute chose adorée en dehors d’Allah). Allah Puissant et Grand dit :

« …quiconque mécroit au Tâghût tandis qu’il croit en Allah saisit l’anse la plus solide qui ne peut se briser… »    S.2 – V.256.

Dans la belle expression « la ilâha illallah » qui distingue le Musulman du Kâfir (infidèle) et du Muchrik (polythéiste) coexistent deux enseignements fondamentaux. Le premier «  la ilâha » exprime le rejet de toute autre divinité excepté Allah.

D’après Cheikh Abul Ala Maudoudi, « la conception ‘’ ilâh’’ implique la possession de pouvoirs infinis, de pouvoirs stupéfiants et prodigieux. Il implique aussi que l’on dépende de ‘’ l’ilâh’’ mais  que lui ne dépende de personne. Le mot ’’ ilâh’’  possède aussi une idée de secret  et  de mystère ; l’ilâh serait un être invisible, échappant à nos sens ». A ce sujet

la Noble Parole

du Créateur de l’univers est formelle :

v     Toute autre divinité excepté Allah ne peut disposer que d’une puissance de pailles :

« Hommes ! Une parabole vous est proposée, écoutez-là. Ceux que vous invoquez en dehors d’Allah ne pourraient créer des mouches ; même s’ils se réunissaient pour le faire ; et si les mouches leur ravissaient quelque chose, ils ne pourraient pas la leur reprendre ; tant est  grande la faiblesse des poursuivants [ceux qui invoquent d’autres divinités en dehors d’Allah] et des poursuiveurs [ceux à qui les invocations sont adressées] ; ils n’ont pas estimé Allah en Sa juste mesure ; certes Allah est Fort et Puissant » S.22-V.73-74

«  Si des divinités autre qu’Allah existaient, le ciel et la terre seraient dans le chaos  »S. 21- V.22

«  Allah ne s’est donné aucun fils et il n’est avec Lui aucun dieu ; car chaque dieu aurait alors emporté ce qu’il aurait créé et les uns seraient supérieurs aux autres ; Allah (gloire à Lui)  est au-dessus de toute description »S. 23 – V.91

v     Toute chose sollicite  Allah et Allah se passe de l’univers tout entier:

« Dis c’est Lui Allah, l’Unique, Auquel on a recours. Il n’engendra ni ne fut engendré. Il n’a d’égal personne » S.112-V.1-4

« Il n’existe nul bête sur terre ou dans les cieux sans que sa subsistance n’incombe à Allah. Il connaît parfaitement leur séjour et leur gîte. Il est l’Omniscient le Clairvoyant » S.11-V.6

« O humains ! C’est vous qui avez besoin d’Allah ; et Allah, c’est Lui Qui  se passe de tout et Qui est digne de louanges » S.35- V.15.

v     Allah est à la fois l’Apparent et le Caché ; rien dans Sa création ne Lui ressemble ; à Lui pureté et gloire:

« C’est Lui [Allah] le Premier et le Dernier, l’Apparent et le Caché ; Il est Omniscient » S.56-V.3

« Il n y a rien qui Lui ressemble et Lui l’Audient el Clairvoyant » S.42-V.11

        Il ressort sans équivoque de ce qui précède, que le premier enseignement  « la ilâha »  refuse le statut de divinité à toute créature dont la nature est frappée d’imperfectibilité.

        Le deuxième enseignement s’articule enfin autour de « illallah», c’est dire littéralement « excepté le Dieu appelé Allah ».

Le message lancé par les arbres en Allemagne est alors clair: Il n’existe qu’un seul Dieu appelé Allah, devant qui tout le monde doit s’incliner en signe d’adoration comme le décrit excellemment cet arbre en position de prière (document 2) que nous rappelons.

Allah, le Dieu unique possédant des pouvoirs infinis, stupéfiants, prodigieux ; Qui  ne dépend de personne, un Dieu immatériel, donc invisible, échappant à nos sens. Voilà en bref, ce à quoi ces arbres  en Allemagne invitent tout homme doué d’intelligence. En résumé :

« La religion c’est l’Islam (soumission) depuis Noé jusqu’à Mouhammad car Dieu ne peut pas se dédire et la vérité ne peut avoir qu’un seule visage. Tous les prophètes n’ont fait que rappeler cette vérité et ramener leur peuples de leur égarement » Dr. Salah-ed-Dine Kechrid, Initiation à l’interprétation objective du texte intraductible du Saint Coran, (3ème édition, Beyrouth- Liban, 1984).

          La menace est pourtant grave :

« Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, cela ne lui sera jamais agréé et il sera dans l’autre monde parmi les perdants » S.3-V.85

Pourquoi alors ? Eh bien parce que :

« … la religion est pour Dieu l’Islam…» S.3-V.19

  • Quand des arbres témoignent que le Coran est

    la Vérité

    , alors ceux qui hésitent encore doivent cesser d’hésiter ;

  • Quand des arbres témoignent que le Coran est

    la Vérité

    , alors ceux qui doutent encore doivent cesser de douter;

  • Quand des arbres témoignent que le Coran est

    la Vérité

    , alors ceux qui obstruent le Sentier d’Allah doivent cesser d’obstruer ;

avant qu’il ne soit trop tard :

« Attendent-ils donc que leur viennent les Anges ou que vienne ton Seigneur ou que viennent quelques uns des signes de ton Seigneur ? Le jour où viendront quelques uns des signes de ton Seigneur, aucune âme ne tira alors profit de sa croyance si elle n’avait jamais cru auparavant ni acquis dans sa croyance quelque bien. Dis : attendez ! Nous sommes nous-même dans l’attente. » S.6-V.158

« Et ceux qui mécroient ne cesseront d’être en doute à son sujet, jusqu’à ce que l’Heure les surprennent à l’improviste ou que les atteigne le châtiment d’un jour terrifiant» S.22-V.55

Puissions-nous par la grâce d’Allah Puissant et Grand, rendre l’âme en état de Musulman pur monothéiste. Amine


[1] Il y a des exceptions : par exemple quand on immole une bête on dit seulement : Au nom d’Allah  puis on ajoute d’autres formes de prières.