Le feu et l’énergie

Par: Sanaa Dahrouch

Traduit par: Ismaïl Moumen

Au 7ème siècle, à l’époque où la technologie et les moyens de transport n’étaient pas assez évolués, les arabes ainsi que le reste des peuples ne connaissaient pas le terme « Énergie ».

Mais Dieu, l’a-t-il  bien mentionné dans son saint livre.. Le Coran?

L’énergie n’a pas été mentionnée explicitement dans le saint Coran, par contre, Dieu a utilisé un mot plus facile à comprendre par les arabes du 7ème siècle pour faire référence à l’énergie. Il s’agit du mot : « Feu ».

Ceci constitue un miracle linguistique et scientifique qu’on peut facilement souligner dans le verset suivant :  « c'est Lui qui, de l'arbre vert, a fait pour vous du feu, et voilà que de cela vous allumez. » (Ya-Sin :80)

Dans le livre «Précis d’exégèse d’Ibno Kathir », nos prédécesseurs donne au « Feu » sa définition initiale, qui est le feu connu chez les hommes. À partir de cette définition, l’interprétation logique du verset devient : Dieu créa les arbres à partir de l’eau, jusqu’à qu’ils deviennent verts. Puis, quand l’eau sort des arbres, ces derniers deviennent secs et inflammables, et on peut facilement les utiliser pour allumer du feu.

Sayed Kothbe[1] donne, dans son livre « Dans l’égide du Coran », une interprétation scientifique et plus profonde au mot « Feu ».

Il dit qu’en pleine verdure, les arbres absorbent et conservent la chaleur qui proviennent des rayons du soleil. Cette chaleur est responsable de la combustion de l’arbre, lors des frottements, comme est l’exemple de deux types d’arbres connus chez les arabes : Le palmier et Leptadenia pyrotechnica[2].

. Abou Hayane dit : Dieu nous montre des choses extraordinaires, il nous montre la chose à partir de son inverse, et ceci est très merveilleux. Par exemple, on sait que l’eau éteint le feu, mais Dieu nous montre que le feu peut provenir de choses qui contiennent de l’eau (les arbres).Personne ne  peut se douter de la justesse des explications logiques et philosophiques, mentionnées ci haut, et qui vont rester fondamentales jusqu’à la fin du monde.

Mais, puisque le saint Coran évolue avec l’évolution des civilisations et des technologies (et ceci constitue un autre miracle de ce livre), on peut donc ajouter une nouvelle interprétation scientifique à celles citées précédemment.

Le terme « Arbre vertes » mentionné directement avant le terme « feu » a toujours attiré mon attention, et m’a toujours inspiré qu’il y a un miracle derrière ce verset coranique.

Un jour, en lisant un livre intitulé : « Plein feu sur les arbres », j’ai trouvé pour la deuxième fois, (après celle dans le verset 80 du sourate Yasine) une relation directe entre le feu et les arbres verts.

Le livre parlait du processus de la photosynthèse, et montre des choses étonnantes, que Dieu seul peut expliquer.

La photosynthèse est un processus très complexe qui produit du Glucose.

Le processus de la photosynthèse se décline en deux phases :

La phase claire (Les réactions photochimiques):

Cette phase se déroule pendant le jour, car elle permet de récupérer l'énergie lumineuse qui provient des rayons du soleil afin de la transformer en énergie chimique. Pendant cette phase les feuilles absorbent le dioxyde de Carbone CO2 à l’aide de la chlorophylle.

La phase claire permet de former des molécules riches en énergie ATP et NADPH. Une molécule d'eau est divisée en deux parties sous l’effet de la lumière, ce qui provoque un transfert d'électrons et de protons vers un accepteur appelé NADP+.

Le résultat final de cette phase est la production de l’oxygène O2.

La phase obscure (Le cycle de Calvin):

Elle s’appelle ainsi car elle ne nécessite pas la présence des rayons du soleil, et c’est pourquoi elle se déroule pendant la nuit. Grâce à l’énergie conservée dans les unités d’énergie, le carbone qui se trouve dans le dioxyde de carbone se transforme en Glucide lors d’une réaction avec l’eau absorbée par les racines.Le résultat de cette phase est la production du dioxyde de carbone restant, les vapeurs de l’eau, et une énergie chimique d’environ 42KJ pour chaque Glucide.

Ce processus complexe se déroule chaque jour à l’intérieur des feuilles vertes, pendant lequel ces feuilles se transforment en des minuscules usines chimiques, et elles transforment la matière  minérale en matière organique avec laquelle la plante se nourrit.

Tout cela, grâce aux réservoirs d’énergie qui facilitent les réactions chimiques, et qui ne pouvaient pas exister sans la présence des rayons du soleil.

ATP    + H2O --------------------------->   AMP +  Pi +   Pi

En ce qui concerne le verset:

« 71. Voyez-vous donc le feu que vous obtenez par frottement ?72. Est-ce vous qui avez créé son arbre ou [en] sommes Nous le Créateur ?73. Nous en avons fait un rappel (de l'Enfer), et un élément utile pour ceux qui en ont besoin .74. Glorifie donc le nom de ton Seigneur, le Très Grand ! »Al waqi’a versets (71-74)

Je me suis référé aux mêmes livres d’interprétation précédents  (Ibno Kathir, Assabouni, Sayed Kothb, et Al maraghi) et j’ai trouvé que le mot Feu avait la même signification du verset  80 dans la sourate Yassine,  ça veut dire : Feu brûlant.

La plupart des interprétations se sont mis d’accord que « ceux qui en ont besoin » fait référence aux « voyageurs ».Mais, à partir de ce verset : Quelle est la relation entre le feu et le voyage?

Est ce que le rappel et les bienfaits sont limités aux voyageurs?

Le sens du verset est il seulement que les arabes allumaient le feu pendant leurs voyages?

Voici des questions auxquelles on va essayer de répondre.

Le feu est considéré dans le verset comme un élément utile qui est transporté par les voyageurs pendant des heures.  Alors de quels voyageurs s’agit-il?La réponse est : Nous. Il s’agit des conducteurs des voitures, des bateaux, et des avions qui sont alimentés par ces combustibles. Ces combustibles ne sont ils pas des éléments utiles qu’on transporte avec nous?

Les rayons du soleil  peuvent produire plusieurs types d’énergie : mécanique, chimique, même thermique, largement utilisée actuellement dans nos maisons et dans nos hôpitaux pour le chauffage, et la cuisson; et, dernièrement, électrique aussi. Suite à cette découverte plusieurs entreprises ont commencé à fabriquer des plaques qu’on peut mettre sur le toit des maisons, pour nous procurer de l’électricité.

Si on revient au verset du sourate Al wa9i3a :71. Voyez-vous donc le feu que vous obtenez par frottement ?72. Est-ce vous qui avez créé son arbre ou [en] sommes Nous le Créateur ? et on admet que le terme « feu » dans ce verset correspond au terme « Énergie ». Le verset, alors,  peut avoir une nouvelle interprétation du mot « arbre », qui sera « soleil ».Ce soleil, source de plusieurs types d’énergie, créé par Dieu, est représenté ici par le terme « arbre ». Le sens devient ainsi homogène.

On peut donc ajouter une nouvelle interprétation, qui prouve que le Coran se renouvelle, et se renouvellera continuellement jusqu’au jour du jugement.

 


[1] - Grand écrivain égyptien contemporain, il a plusieurs œuvres parmi les plus connues : « Fi Thelala alQor’an » ‘Dans l’égide du Coran’ et « Ma’alim fi attariq », ‘repères sur la voie’.

[2] Une plante très connue chez les arabes de l’époque, facilement inflammable, en français il fait partie des fleurs africaines tropicales